Et pour une agence de design, on fait comment ?!

Pas question de succomber à l’adage du cordonnier le plus mal chaussé ! Nous avons donc retroussé nos manches et, tout en nous faisant plaisir et en expérimentant, nous avons cherché à donner un bon exemple de notre savoir-faire en associant une technologie de pointe découverte lors d’une belle rencontre et la créativité qui nous est chère. Le résultat est une carte-objet où la matière perforée suffit à afficher les informations.

comm-grrr01

Le papier prend des allures de dentelle, joue avec la lumière, et éveille la curiosité. La rencontre avec un industriel et le détournement de son outil de production (habituellement dédié à des technologies comme l’automobile et l’aéronautique) ont rendu cela possible. Il a surtout fallu de nombreux allers-retours entre eux et nous pour mettre au point le motif et palier aux légères différences de grain du papier, aux problèmes d’échauffement pouvant créer des traces de brûlures, aux trop grandes proximités de certains trous…

comm-grrr02

Graphiquement, l’aspect de bouillonnement de notre logo s’en trouve renforcé. L’ensemble gagne en délicatesse et en finesse, pour mieux assumer le décalage avec notre cher nom… « Grrr » !

Résultat ?

myownbusinesscard_1
Nos cartes de visite ont été remarquées par le site américain Dailypoetics et retenues pour sa collection des meilleures « Business cards ». Elles ont aussi fait l’objet d’une publication dans « My Own Business Card #2 », livre réunissant une sélection de cartes de designers.

Au-delà de ça, elles provoquent généralement une belle curiosité chez les personnes à qui nous les donnons et sont donc une introduction intéressante à ce que nous faisons.

comm-grrr05